Exposition et précaution

 

Selon le code de l’environnement, le principe de précaution impose de prendre les « mesures effectives et proportionnées visant à prévenir un risque de dommages graves et irréversibles à l’environnement » en cas « d’absence de certitude, compte tenu des connaissances scientifiques et techniques du moment ». Pour que le principe de précaution soit respecté, il convient donc de prendre en compte les risques potentiels et pas seulement les effets avérés sur l’environnement.

Les recommandations sur les risques biologiques liés aux champs électromagnétiques sont basées sur les lignes directrices du principe de précaution du Rapport Bioinitiative (2012) ainsi que celles de la bau-biologie allemande concernant les endroits où l'on dort (SBM-2015) pdf.

Champs magnétiques:   < 1 mG
Champs électriques:      < 5 V/m
Voltage corporel:           < 100 mV
Radiofréquences:           < 10 uW/m2

Les symptômes et les niveaux de gravité peuvent varier d'une personne à l'autre, car chaque personne réagit différemment aux différentes intensités et fréquences des CEM. Les enfants et les personnes dont le système immunitaire est affaibli sont plus vulnérables. La prudence est de mise dans les endroits où vous passez le plus de temps, une attention particulière étant accordée aux endroits où vous dormez. Toute exposition chronique doit être évitée.

La Commission fédérale des communications (FCC) a fondé ses recommandations d'exposition sur des rapports désuets publiés par le Conseil national de la radioprotection (NCRP), en utilisant l'échauffement des tissus, et non les effets biologiques, comme ligne directrice.

Les lignes directrices de la Commission internationale de protection contre les rayonnements non ionisants (ICNIRP) ne sont pas adéquates pour protéger la santé et la sécurité publiques.
Et l'Organisation mondiale de la santé a fondé ses recommandations sur ces rapports.

Comparez la différence énorme entre ces normes.

Champs magnétiques < 1000 mG
Champs électriques < 5000V/m
Radiofréquences (2,45 GHz) 10 000 000 uW/m2

De nombreuses études scientifiques internationales et indépendantes démontrent les risques potentiels des ondes électromagnétiques sur la santé humaine en cas d’exposition à des niveaux inférieurs aux seuils fixés par l'ICNIRP.